11/02/2018

Le Gaullistan pointe son nez.

La fille aînée de l'église pourrait bien devenir la fiancée du prophète.  Le communautarisme, une immigration à majorité musulmane et la démographie qui en découle vont finir pas offrir le pouvoir aux musulmans. L'islamisme étant incompatible avec la laïcité il est illusoire de croire que les libertés si durement acquises perdureront. La présence musulmane dans l’hexagone se fait de plus en plus revendicatrice. Pour ne pas choquer l’hôte si vertueux on cache, pour ne pas le déranger on range, pour ne pas lui déplaire on laisse faire, on tolère pour éviter les conflits, on s'excuse d'avoir osé dire notre désapprobation, bref on se soumet. Chaque jour qui passe voit son lot d'abandons des valeurs républicaines. Genève n'est pas à l'abri, petite cousine de la République française adoptée par la Suisse elle souffre de la même tendance à vouloir arranger les bidons sans faire de bruit mais les territoires perdu de la petite république à l'instar de ceux de la grande ne seront jamais reconquis.

 

 

Commentaires

Votre réflexion est juste et j'y souscris pleinement. Bravo!

Écrit par : Boccard | 11/02/2018

Répondre à ce commentaire

Ce n'est que Rebelote. Nous les suisses, l'avons déjà vécu: c'est le même relent des français bonapartistes "on vous a envahit, c'est un fait: soit vous nous payez, soit on vous fait la guerre".

No Billag? Où sont les médias suisse romands enclins à souligner comment la région fr de Vauquiez (allant du 74 et du 01 frontaliers aux confins de l'Auvergne) s'empresse à vouloir accrocher les dettes de ses agents (SNCF, ENGIE, Bouigues, Vinci) aux financements de plans d'investissement helvétiques

ceux-là mêmes qui élus en poste décisionnel à GE ont occulté le plan Weibel (pour les derniers suisses genevois au courant)

Écrit par : divergente | 11/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire