13/11/2017

Le conseil administratif s'islamise.

La ville du bout du lac autorise le burkini dans ses piscines. Ce n'est qu'un début, bientôt ce sera les prières de rues l’interdiction pour les femmes d'aller au café ou de sortir sans un homme.  Cette ville à force de s'ouvrir au monde fini par ne plus savoir se refermer quand il faut. Les islamistes auront bientôt tous les droits chouchoutés qu'ils sont par nos élus qui se vautrent dans la collaboration. Le personnel politique de Genève n'est plus qu'une communauté de déracinés prônant le mélange sous toutes ses forme au mépris de nos valeurs nos traditions et notre mode de vie.. Ils confondent ouverture et invasion. Ils autorisent sur notre sol dans nos rues dans nos écoles des pratique contraires à nos lois laïques. Ils entravent nos libertés d'agir de pouvoir se déplacer librement de dire ce qu'on pense , ils détruisent notre mode de vie en nous forçant à renoncer à nos coutumes, nos traditions.

Fumer est devenu un crime et sera interdit même à l'extérieur . Boire est encore toléré mais ne vous y fiez pas c'est déjà mal vu. Manger du porc devient suspect, il a d'ailleurs été complètement supprimer à Champ D'Ollon. Fêter Noël pose problème faire un crèche  dérange. L'islamisme s'installe par capillarité, dans les assiettes, les vêtements, les symboles, l'occupation de l’espace publique

C'est un aller sans retour qui nous attend. 

Déjà quinze mille femme mutilée en Suisse. Des milliers de mariages forcés chaque année. Des prière de rues ça et là pour "tester". Regardez ce qui se passe en France, pensez vous que ça s'arrêtera à la frontière qui n'existe plus d'ailleurs.

 

05/11/2017

Mais qui ça dérange ?

La mairie de Paris annule le marché de Noel. Le Conseil d'Etat ordonne d'enlever la croix de Ploërmel alors qu'à Clichy les prières de rues sont encadrées par la police. Tiens tiens d'un côté on ordonne de supprimer des lieux publics ce qui y a toujours été par la volonté du peuple et de l'autre on protège ce qui tente de s'y installer contre la volonté du peuple.  La fille aînée de l'église est elle en train de renier ses origines. Le mariage forcé de la France avec un amant qu'elle n'a pas choisi va t il débouché sur la disparition du livret de famille de fiancée malgré elle.

 

27/10/2017

Les vaudois c'est : cloches des vaches et copinage.

Certains vaudois influents réussissent à faire enlever les cloches des vaches alors que d'autres doivent supporter 24h sur 24 le bruit d'une usine électrique construite à moins de 10 mètres de leurs habitations.

Les service de Mme de Quattro ont autorisé la construction d'une visse d'Archimède capable de produire 50 kwh au sein même d'une zone habitée.

Les promoteurs vendent leur courant à la SEFA trois fois plus cher que le prix du marché et non contents de ce juteux contrat déversent l'eau de leur installation contre le mur de la maison des voisins. Aucune mesures de protection n'a été prise pour éviter l'érosion de la berge  qui met en péril l'édifice.

L Etat a accordé à ces messieurs le droit d'utiliser la quasi totalité du débit de l'Aubone privant ainsi la possibilité de toute autre forme d'exploitation du cours d'eau.

L'étude d'impact réalisée par l'Etat mentionne que l'installation n'est visible que des propriétaires de l'usine "on croit rêver" ces messieurs habitent à Coinsins, l'un d'entre eux en est le syndic alors que l'autre est un ancien directeur de la CVE, ceci explique peut être cela.  En réalité les "vrais" voisins sont aux premières loges et non seulement voient l'installation mais doivent  en supporter le bruit incessant. Imaginez une machine à laver géante que ne s'arrête jamais.

Le projet impliquais une passe à poisson et un échelle à castors qui ne sont toujours pas réalisées alors que la machine tourne depuis plusieurs mois. Ou sont passé les "amis de la nature" si prompt à la faire respecter.

L' Etat se défile devant les réclamations des habitants du quartier des Moulins à Bière qui doivent vivre avec des nuisances qui mettent en péril leur santé et leur patrimoine.

Une fois de plus la preuve est faite qu'en Suisse si on a le bras long "tout" est possible, même de faire enlever les cloches des vaches ou de faire supporter par d'autre le bruit de ses jouets.