13/03/2018

Les droits humains au service des assasins.

Les experts psychiatres sont devenus la honte de notre pays. Le crime commis par le pervers de Rupperswill, à savoir viol sur un garçon de treize ans en présence de sa famille , l' assassinat de sa sœur de l'amis de sa sœur de ses parents et enfin du pauvre gamin, tous égorgés comme des moutons et brûlés sur l'hôtel de la barbarie ne semble pas avoir atteint un niveau suffisant de cruauté pour que ces Messieurs ne le juge irrécupérable. 

Ma question : Que faut il faire pour mériter la prison à vie ?  Déjà qu'on a supprimé la peine de mort pour faire plaisir à tous les dégénérés qui gouvernent les pays soit disant développés jusqu’où l’explication de inexplicable va faire de nous "des cobayes à tarés". Je me demande si l'évolution d'un pays doit passé par l'incapacité de ses juges à rendre une justice digne de ce nom.

Faut il offrir à nos experts et à nos juges des stages chez Daesch pour qu'ils prennent conscience de l'irrémédiable souffrance dont sont atteintes les victimes ?

 

 

 

 

 

20:11 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

09/03/2018

Une "voilée" dans l 'armée suisse.

Dites moi de quel côté la soldate se mettra si un conflit éclate en Daesch et notre armée sur notre territoire. L'armée n'est pas le lieu pour une propagande qu'elle qu'elle soit. J'ai fait mon école de recrue avec un juif qui recevait des colis cachère et qui nous en faisait profiter d'ailleurs mais à aucun moment il n'a porté une kippa ni demandé des aménagements pour pratiquer sa religion. Un type comme lui avait toute ma confiance mais je ne l'accorderais pas à un collègue qui fait passer sa religion avant la défense du pays. Même la France qui a historiquement des liens forts avec le monde musulman n'autorise cette pratique. J'ai eu connaissance de soldats suisses d'origine kosovare qui insultaient leurs collègues en les traitant de porcs ou qui portaient des écusson de leur pays. Ce genre de comportements est inacceptable à l'armée, c'est à se demander si notre armée serait encore crédible lors d'une confrontation avec des ressortissants de pays musulmans. Au moment ou l'Armée se pose la question du remplacement de ses moyen aériens c'est plutôt du côté la nature même de son personnel que le danger pourrait venir. A quoi ça sert de garantir la protection des airs si on n'est déjà pas certain de pouvoir défendre celle des cantonnements. Il serait temps que notre état major se réveille s'il ne veut pas voir des prières s'installer dans les coures des casernes. Les suisses seront ils bientôt obligés de se réfugier dans le réduit national pour ne pas avoir à subir les assauts d'un envahisseur infiltré. Rien ne garanti d'ailleurs que ces lieux ultimes ne soit déjà "connus" d'un ennemi que tout le monde connaît. Les suisses de souche n'étant plus aptes à remplir leurs obligations militaires, soit par manque de motivation soit pas objection de conscience soit pour des raisons diverse et variées dont la "véracité" ne fait aucun doute seuls les musulmans seront motivés à apprendre le maniement des armes mais défendre qu'elle patrie et qu'elles libertés. Ce n'est pas seulement le territoire qu'il faut protéger mais notre culture, notre démocratie, notre identité, notre laïcité.  En laissant entrer le communautarisme dans l'armé c'est la cohésion même de notre pays qui est menacée. L'Armée ne peut être forte si ses chefs sont faibles à commencer par nos Conseillers fédéraux qui n'osent plus dire NON mais dont les fonctions pourraient bien être à terme remplacées  par l'instauration d'un califat des montagnes.

 

20:49 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

11/02/2018

Le Gaullistan pointe son nez.

La fille aînée de l'église pourrait bien devenir la fiancée du prophète.  Le communautarisme, une immigration à majorité musulmane et la démographie qui en découle vont finir pas offrir le pouvoir aux musulmans. L'islamisme étant incompatible avec la laïcité il est illusoire de croire que les libertés si durement acquises perdureront. La présence musulmane dans l’hexagone se fait de plus en plus revendicatrice. Pour ne pas choquer l’hôte si vertueux on cache, pour ne pas le déranger on range, pour ne pas lui déplaire on laisse faire, on tolère pour éviter les conflits, on s'excuse d'avoir osé dire notre désapprobation, bref on se soumet. Chaque jour qui passe voit son lot d'abandons des valeurs républicaines. Genève n'est pas à l'abri, petite cousine de la République française adoptée par la Suisse elle souffre de la même tendance à vouloir arranger les bidons sans faire de bruit mais les territoires perdu de la petite république à l'instar de ceux de la grande ne seront jamais reconquis.

 

 

20:18 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |