17/01/2018

La fin du sexisme "Alléluia"

Partout on entend que le sexisme doit disparaître. Pour certains c'est même les sexes qui ne doivent plus avoir droit de citer pour laisser place à rien. Plus de femmes, plus d'hommes , plus que des êtres avec des orientations diverses. On dénonce les porcs on supprime les images montrant des corps de femmes mais pas celles des hommes, étrange. On oblige à des cotas pour les femmes mais pas pour les hommes, étrange. Pendant ce temps les salafistes s'en donnent à cœur joie, interdisant les cafés aux femmes, de leur serrer la main, les obligent à se cacher sous des habits à vivre selon leurs règles. Où sont les féministes qui veulent voir disparaître l'homme que disent elles à ces messieurs de plus en plus présent dans nos sociétés qui les relèguent au rang de bétail. Le jour est proche ou elles appelleront au secours les hommes qu’elles auront relégué au rang d'asexués pour défendre ce qui restera de libertés aux femmes, mais restera-t-il encore des spéciMENs capables? 

10:08 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

21/12/2017

Le salut viendra de l'est.

L'Europe de l'ouest est victime de ses "vertus" telle que la compassion, la tolérance, la volonté d'une justice entre tous les hommes etc. etc. Comme une vieille souveraine qui rêve de voir en son royaume, un monde parfait durer éternellement. A l'inverse les européens de l'est qui n'ont pas oublier d’où ils viennent, savent encore faire la différence entre donner et se laisser prendre. Ils comprennent que ce que Bruxelles leur veut leur vendre comme une société ouverte sur le monde n'est en fait que l'enterrement de la leur. Les anciens monarques de l'Europe des origines feraient bien de prendre exemple sur leurs vassaux s'ils ne veulent pas disparaître dans leur propre vassalité à l'islam.

09:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

18/12/2017

l'Europe, Amante religieuse.

L'Europe ne respecte même plus ses partenaires. Elle vient de mettre sur liste grise la Suisse qui est pourtant devenu le meilleur élève en matière bancaire et elle accorde toute sa confiance à l Amérique de Trump qui abrite des paradis fiscaux.

Juncker s'est chargé du racket de la Suisse, en venant faire la bise du parrain à Doris il est reparti avec 1,3 milliards et quelques bouteilles pour le voyage.

Notre gouvernement toujours prêt à se coucher devant les exigences de Bruxelles aurait mieux fait de mettre en pratique les décisions du peuple comme celle du 9 février contre l'immigration de masse. Au lieu de ça notre Conseil fédéral par son conformiste en faveur de l'Europe et  son obstructionnisme vis à vis du peuple nous mène pieds et poings liés dans les bras de l'Amante religieuse. 

Les anglais s'en sont sortis, ça va leur coûté un max mais la liberté ça se paie. Les pays de l'Est ne se laisse plus diriger comme des parents pauvres dans leur politiques migratoires. L'Autriche affiche fièrement sont redressement national. 

Il n'y a que la Suisse qui se croit obligée d'être la première d'une classe qui n'est même pas la sienne. Junker tel un vieux prof libidineux fait la bise pour l'attendrir accepte les cadeaux de sa docile élève mais n’hésite pas à sortir sa baguette pour punir la petite Doris qui pourtant à fait de son mieux pour lui plaire.

Et pendant ce temps les suisses bossent et se la coincent en attendant la prochaine hausse des assurances maladies.

20:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |